Communiquer efficacement Communiquer efficacement Communiquer efficacement Communiquer efficacement Communiquer efficacement

Entretien avec Carole Genillon

coffe

Pouvez-vous nous donner une brève présentation de votre cursus ?

Je suis formatrice et consultante en communication d’entreprise et j’interviens également depuis une quinzaine d’années dans différentes écoles d’ingénieurs de Bordeaux ainsi qu’à l’IUT de Bordeaux dans la filière Journalisme. Au départ j’ai suivi une formation en psycho-linguistique qui m’a conduit à réfléchir sur les stratégies des discours politiques (mémoire de DEA à Bordeaux), sujet inépuisable s’il en est…

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est une consultante en communication ?

Le terme est en soi très vaste, et l’approche varie en fonction de la sensibilité du consultant !

En entreprise, la maîtrise du discours et de ses multiples ressorts est synonyme de légitimité et de leadership, elle délimite le champ de l’action mais aussi du pouvoir. Travailler la communication personnelle, c’est aussi libérer le capital humain de l’entreprise. Sur un autre plan, le langage permet de définir une signature sémantique où l’entreprise peut se reconnaître dans son histoire et dans ses valeurs.

Qu’est ce qui vous a conduit à faire ce métier ?

Au quotidien la parole va des échanges anodins à l’expression de « la minorité de nous-même » pour reprendre Francis Ponge… Dire « je » c’est « être » au monde. On peut donc difficilement se soustraire au langage, et pour ma part difficilement me soustraire à son questionnement !

Avec quels types d’entreprises travaillez-vous ?

La formation peut toucher des publics très divers mais elle est toujours limitée à un nombre réduit de participants pour favoriser les échanges et la conduite du changement. Elle dure en général 2 jours ce qui me semble être le maximum en raison de la charge émotionnelle qui est investie au cours des mises en situation. L’accompagnement personnalisé quant à lui prépare une communication à fort enjeu qui cible plutôt des cadres ou cadres sup, dirigeants, ayant à présenter des projets complexes, devant s’adapter à des publics très divers, à répondre à des appels d’offre etc. On cisèle le discours, l’image et le support visuel en fonction des enjeux. Sur le support visuel, il y a aujourd’hui un vaste chantier à mener sur ses dérives pour apprendre à en dire moins pour signifier plus, à ne plus paraphraser, à être non seulement « mémorisable » mais mémorable !… Enfin l’on n’hésite pas à faire tourner la caméra car rien ne vaut la pratique pour apprivoiser son image…

Sentez-vous qu’il y ait une réelle concurrence dans ce milieu ?

La parole doit être un moyen pour l’entreprise de se distinguer. Alors nous sommes nous-mêmes sous les projecteurs ! Mais quand le terrain est inépuisable, la concurrence reste synonyme d’émulation …

Utilisez-vous un aspect psychologique dans vos séminaires ? Comment faites-vous pour ne pas tomber dans le « psycho » alors que vous toucher à l’humain ?

L’humain est bien sûr au cœur de la communication. Le charisme c’est le cœur, le don de soi. Mais c’est aussi la limite pour ne pas entrer dans la psychologie de l’individu, et notamment le coaching, qui fait la part belle à l’intériorité en cherchant à libérer les ressources psychiques pour en faire un levier de l’entreprise. La communication se « limite » à l’appropriation de langage, à la mise en place d’une stratégie adéquate, adéquate par rapport à l’objectif mais aussi par rapport à la personne, pour quelle soit en phase avec sa propre personnalité. C’est en général la clé de la réussite…

Comment mesurez-vous votre efficacité ?

Nous menons des enquêtes de satisfaction très précises, mais le retour en direct est le plus parlant. Rien de plus gratifiant qu’une personne qui a trouvé sa propre voie, qui parvient véritablement à se faire entendre.

Pensez-vous que le métier de consultant en communication soit un effet de mode ou un réel métier d’avenir ?

Alors très objectivement, la mode est faite pour se démoder, d’où ses codes successifs… La « com », quant à elle, est une matière vivante, en perpétuel devenir, au gré des mutations de la société. On ne peut s’y soustraire, elle englobe tout ! A nous de ne pas la mettre elle-même sous-contrôle, mais de la maintenir comme un passeur…

 

Carole Genillon

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée